Projet Philia +

    Protection de l’enfance en Europe : se former ensemble pour des pratiques + inclusives 

Depuis septembre 2017, nous avons entamé le programme européen PHILIA 2017-2020, une recheche action collaborative à 5 pays et 11 partenaires  jusqu'à 2020.

 

Présentation

ERASME, Faire ESS et leurs partenaires Européens agissent pour la protection de l’enfance !

Notre but : mieux outiller ceux qui accompagnent les enfants et les jeunes en besoin de protection
Les enfants et jeunes défavorisés sont durement touchés par la précarité et lorsqu’ils sont institutionnalisés, par le déracinement familial, social voire ethnique. Or, à l’heure où la plupart des jeunes quittent le domicile familial à 23 ans et trouvent leur premier emploi stable à 27 ans, les jeunes accompagnés par les professionnels de la protection de l’enfance sont sommés de devenir soudainement des adultes autonomes à 18 voire 21 ans.
En conséquence en France :

  •  70% des jeunes qui sortent de l’Aide sociale à l’enfance sont sans diplôme

  • 23% des SDF sont d’anciens enfants placés,, une proportion qui grimpe à 32 % pour les 18‑24 ans (chiffres INSEE)

Si beaucoup se retrouvent sur le trottoir, c’est qu’à leur majorité, ils perdent leurs repères et réseaux : les travailleurs sociaux ne sont plus en « protection » et ces jeunes n’ont pas appris à s’auto-protéger, ni à développer un réseau sur lequel s’appuyer. Sans diplômes, sans soutien financier et affectif, ils sont alors exposés aux risques addictifs, à la délinquance et aux prédateurs sexuels. Les professionnels qui les accompagnent, doivent être outillés pour mieux anticiper leur sortie.

Une recherche action collaborative à 5 pays Européens et 11 partenaires

Les 11 partenaires de 5 pays Européens (Allemagne, Belgique, France, Portugal, Roumanie), qui connaissent des défis similaires, ont obtenu de l’Europe un financement Erasmus + pour mener une recherche action collaborative. Le centre de formation Erasme situé à Toulouse est porteur de ce projet nommé Philia +.

Dans chacun des 5 pays, des formateurs-chercheurs ont orchestré un travail avec des jeunes accompagnés en protection de l’enfance, des étudiants en travail social, les professionnels qui les accompagnent. Le projet est créateur de méthodes et ressources pédagogiques innovantes pour un changement des formations et des pratiques des professionnels qui accompagnent les enfants.

L’approche centrée sur le développement du pouvoir d’agir des personnes et des collectivités, développée par Yann Le Bossé est mise en œuvre à toutes les phases du projet, afin de s’extraire des schémas anciens de l’assistanat (relation assisté/assistant) et d’enseignement classique (sachant/apprenant).
Au final, le projet vise à concevoir une mallette pédagogique comprenant de multiples outils innovants dont 2 modules de formation. Notre objectif est de réformer l’enseignement du travail social dans 2 domaines particulièrement sensibles :

  • Scolarité - La lutte contre le décrochage scolaire dans l’accompagnement social

  • Réseaux - La formation des travailleurs sociaux dans l’accompagnement au développement des réseaux et du pouvoir d’agir des jeunes et leurs aidants (parents, proches).

Pour cela, le projet a inventé des contenus de formation (formation à distance, vidéos, quizz…) qui seront disponibles en ligne, libre de droit, au plus tard à l’automne 2020.

Contacts France :

Les partenaires

Les 11 partenaires du projet Philia

Les instituts de formation en travail social :

  • FAIRE ESS, IRTS Perpignan (Perpignan/France)
  •  Le centre de formation ERASME (Toulouse/France)
  • Haute Ecole Bruxelles-Brabant (Bruxelles/Belgique)
  • Instituto Universitario de Lisboa (Lisbonne/Portugal)
  • Universitatea Alexandru Ioan Cuza Din Iasi (Iasi/Roumanie)
  • Evangelische Hoschschule Berlin (Berlin/Allemagne)
     

Les structures de travail social en protection de l’enfance :

  • SOS Jeunes – Quartier Libre (Bruxelles / Belgique)
  • ALEFPA (Vernet-Les-Bains / France)
  • Association Retis (Thonon-Les-Bains / France)
  • Qualificar para Incluir (Porto / Portugal)
  • Association Salvati Copiii (Iasi / Roumanie)

Les actions et activités

PHILIA +  Création de 4 modules de formation

Le projet Philia +, financé par les fonds Européens Erasmus +, s’est engagé dans la création de contenus de formation, via une recherche/action collaborative. Au final, les 11 partenaires des 5 pays produiront au 2ème semestre 2020 une mallette pédagogique comprenant :

Un module de formation – Scolarité - 150 heures avec des apports théoriques, du travail personnel et de la mise en situation (5 ECTS)

Objectif - Savoir accompagner à la réussite scolaire et à l'insertion professionnelle les enfants les plus vulnérables : ceux de l'aide sociale à l'enfance

Avec ce module de formation, le professionnel du social développera sa capacité à :

  • Développer une intervention autour d’une fonction de médiation, culturelle et psychosociale, entre enfants, familles et professeurs
  • Identifier et organiser le rôle de chacun dans la réussite scolaire parmi ces acteurs
  • Disposer d’une bonne base scientifique des troubles de l’apprentissage
  • Connaitre les pédagogies adaptées aux besoins des enfants/jeunes à profil spécifique.
  • Mettre en place des partenariats pour renforcer les connaissances des parents afin qu’ils participent aux progrès scolaires de leur enfant.
  • Investir l’école en tant que travailleur social pour prévenir le risque de décrochage scolaire des enfants les plus à risque
  • Soutenir un jeune dans son orientation professionnelle
 

Un module de formation – Réseaux- 150 heures avec des apports théoriques, du travail personnel et de la mise en situation (5 ECTS)

Objectif – Savoir soutenir, préserver et développer les différents réseaux (familial, aidants, professionnel…) qui permettent à l’enfant de garder des appuis, même en cas d’institutionnalisation

Ce module apportera aux professionnels des compétences et des outils aux travailleurs sociaux pour :

  • S’appuyer sur une méthodologie positive basée sur le développement des ressources, compétences et potentialités
  • Identifier et comprendre les dynamiques de systèmes d'activités et de sens structurants les dynamiques identitaires des jeunes accompagnés (Malrieux)
  • S’appuyer sur les théories de Granovetter et Goyette (1973 et 2011) : le développement de réseaux, théories et apports des anthropologies familiales pour favoriser des mises en lien d’acteurs de milieux culturels et sociaux diversifiés.
  • Développer une méthodologie d’accompagnement qui maintienne les liens familiaux au sens large (famille nucléaire et parentèle).
  • Soutenir les jeunes accompagnés dans la valorisation et le développement de leurs réseaux personnels et professionnels

Ces 2 modules de formation seront accessibles en vidéo et FOAD

2 focus seront également créés en vidéo sur deux populations spécifiques : les mineurs isolés étrangers et les ROM