Le groupe recherche

Présentation

Portée par la généralisation de l’emprise des technosciences et l’avènement d’un néo-libéralisme débridé, la Grande Transformation qui affecte  les sociétés actuelles se traduit par une remise  en question des cadres sociaux jusqu’alors en place. L’intervention sociale n’échappe pas à ce processus de changement structurel. Depuis la fin des années 80, le rôle social de l’Etat, la formation, les publics, l’organisation de travail ou encore les cadres de la praxis sont remodelés en profondeur.

Inscrites dans l’ici et le maintenant, ces mutations dans le champ de l’intervention sociale délimitent un certain nombre d’objets  :- professionnalisation, parcours des personnes concernées, transformation des publics et des outils...- objets qu’ambitionne d’interroger le groupe de recherche nouvellement crée au CRFMS-ERASME (2016) dans une perspective pluridisciplinaire (les chercheurs sont issus des sciences humaines et sociales) et partenariale : l’impulsion d’une dynamique de recherche restant en effet inséparable de la constitution d’un maillage institutionnel : Université, IRTS, groupement d’intérêt scientifique, établissements sociaux et médico-sociaux…

CHAMP ET OBJETS

Le groupe pluridisciplinaire  de recherche en intervention sociale du CRFMS ERASME a en effet pour vocation d’interroger les transformations actuelles dans le champ de l’intervention sociale avec une attention particulière accordée à la question des formes émergentes et des innovations sociales, formes  qui peuvent adopter des modalités d’expression aussi variables que l’invention, l’hybridation, la réinterprétation, le transfert…Ces transformations  affectent différentes dimensions du champ de l’intervention sociale qu’il s’agira de questionner sous forme d’objets de recherche :

  • les publics : les nouvelles figures et les nouveaux profils des publics de l’intervention sociale, la compréhension des trajectoires d’acteurs,  les logiques et les rationalités développées par les personnes concernées et leurs proches, la place des aidants et des soutiens, la question de l’usager expert …
  • les professionnels et la professionnalisation. Qui sont les nouveaux professionnels ? Réorganisations du travail et nouvelles formes de management, les nouveaux critères d’efficacité et de compétence, les fonctions émergentes, les espaces d’innovation et d’hybridation, les transformations des identités professionnelles, la construction du sens et rapport au travail, les parcours professionnels …
  • les pratiques : les mutations des savoirs et des pratiques éducatives  via les nouvelles normes imposées par les politiques publiques, les « recommandations de bonnes pratiques », les préconisations institutionnelles (ARS, textes législatifs…), la question de l’innovation sociale (genèse des innovations, transfert de savoirs, expériences et expérimentation, diffusion de l’innovation et freins…), les nouvelles approches et paradigmes théoriques, la question de l’évaluation.
  • la formation : la didactique de la recherche vers les formations en intervention sociale, la place des personnes concernées dans les formations, la transférabilité des savoirs non académiques, les mises en situation professionnelles et les savoirs expérientiels.

Méthodologie

Le groupe de recherche est pour l’instant composé d’une  équipe de  trois chercheurs issus d’horizons disciplinaires différents:

  • 1dr en anthropologie sociale,
  • 1dr en psychopathologie et en sciences de l’éducation.
  • 1dr en psychologie sociale

Cette hétérogénéité suppose  de fait une collaboration fondée sur le principe d’une interdisciplinarité qui apparait comme un des fondements de la recherche nationale et internationale en travail social. Le dialogue entre les sciences sociales et la psychologie, disciplines de références des membres de l’équipe, peut par exemple être illustré par l’approche complémentariste conceptualisée par Georges Devereux. Pour le père de l’ethnopsychanalyse, « tout phénomène humain doit être expliqué au moins de deux façons complémentaires. Chaque explication est complète dans son cadre et il faut donc un double discours pour en rendre compte(...) dans le cadre de l’ethnologie ( et sociologie) d’une part, et dans celui de la psychanalyse de l’autre. Ainsi un sujet doit être observé du dedans par la psychanalyse alors qu’il l’est du dehors pour l’ethnologue ou le sociologue. D’où l’existence d’un rapport de complémentarité entre les deux explications. »

Si nous retenons comme principe commun une démarche inductive fondée sur l’observation et l’empirisme, elle nécessite, pour être appliquée, l’utilisation d’outils pluriels rattachés aux disciplines représentées : outils de recueil de données qualitatifs (ethnographie avec enquête de terrain – différentes méthodes d’observations et d’entretiens) et quantitatifs (questionnaires, statistiques..) mais aussi  grilles d’analyse  correspondant aux approches disciplinaires mobilisées.

Nous  concevons  la recherche dans le cadre d’une triangulation recherche – formation – terrain, les trois variables étant inter connectées. Ainsi, les  résultats des enquêtes menées dans le champ de la formation et les terrains professionnels seront-il réinjectés dans les espaces d’observation afin de promouvoir le changement dans les représentations et dans les pratiques (Jovelin+ cf de consensus + international).

Les productions de la recherche viseront une finalité praxéologique par la création d’un corpus de savoirs théoriques et méthodologiques adaptés à l’intervention sociale  qui viendra etayer le champ des savoirs et de l’agir des professionnels actuels et futurs (par exemple en formation initiale et continue).

Aussi différentes modalités de recherche pourront être exploitées  - recherche académique, recherche action, recherche action collaborative… - dépassant le clivage opposant savoirs scientifiques et savoirs d’action, et ne confinant pas la recherche en intervention sociale à des modes particuliers de production de connaissances ou à certains contextes professionnels.

Projets et perspectives

Valorisation et diffusion de la recherche

- Veille scientifique et actualisation des revues de littérature

- Blog - site internet 

- Colloque et séminaires

- Invitation de jeunes chercheurs (Midi de la recherche)

- Publications

Perspectives globales: recherches-action et recherche fondamentale, réponses à appels d’offre, organisation de colloques et séminaires, développement  et entretiens des réseaux universitaires et institutionnels, publications (actes, articles, ouvrage coll.), transfert des acquis de la recherche dans la formation initiale et continue :

Les chantiers des chercheurs :

Slimane Touhami : poursuite d’enquêtes ethnographiques auprès des usagers de la psychiatrie issus de l’immigration (CMP, Hôpital Marchant) sur la question du pluralisme thérapeutique, (terrain,  restitution et analyse des données, rédaction et publication) en vue de nourrir un projet un projet HDR à moyen terme. Participe actuellement à une enquête PROSPECTSASO pour une durée de 3 ans en partenariat avec l’Université de Barcelone

Florence Fondeville : lancer une étude sur la professionnalisation auprès de professionnels occupants des fonctions émergentes (coordonnateurs …) / ou sur le processus d’alternance dans le cadre d’une intégration à de nx réseaux.

Carine Saint Martin : participation à deux groupes de recherche sur l’actualité internationale de la recherche et de l’évaluation ainsi que de l’éthique en travail social, collaboration à un ouvrage collectif en sciences de l’éducation et de la formation sur la question de la professionnalisation (différentes méthodologies investiguant les éducateurs.trices spécialisés.ées en formation), projet de publication du travail de thèse actualisé et vulgarisé, sur les dispositifs éducatifs et thérapeutiques innovants en travail social